Passer au contenu principal

Le domaine langagier

L’enfant aime communiquer, produire un message, s’exprimer. Pour favoriser les échanges, il ne faut pas hésiter à poser des questions ouvertes (comment cela est-il arrivé, puis, après?) et inciter les enfants à fournir des informations sur les évènements, les objets, les sentiments (Bouchard et Charron, 2008).

Pour une communication efficace, l’enfant doit se placer dans une posture pour écouter l’autre. Divers moyens peuvent être utilisés pour communiquer. Il y a bien sûr la communication orale, mais partager un dessin, une photo, une illustration, écouter une bande audio sont aussi des façons de faire propices aux échanges.

En enseignement à distance, les causeries sont aussi un moment privilégié pour favoriser les échanges entre les enfants. On peut même leur faire choisir le thème ou varier les regroupements en dyades, par exemple. Avec l’expérience, on constate que pour ce genre d’échanges oraux à distance, il est préférable d’avoir de petits groupes. En trop grand nombre, les enfants devront attendre leur tour trop longtemps et risquent de décrocher, voire de s’éloigner de l’ordinateur. Il faut leur laisser du temps de parole, mais surtout, ne pas les forcer à parler. Tout est dans le plaisir de communiquer (Charron, Boudreau et Bouchard, 2016). L’enfant est observateur, il est timide, mais avec le temps, il prendra de l’assurance.

Conseil pratique

À distance, on peut observer que les enfants ne se sentent pas toujours à l’aise de parler devant la caméra et peuvent même rester figés. Une solution est de laisser du temps où vous fermerez votre caméra pour laisser les enfants s’exprimer librement entre eux.

Pour donner le goût d’apprendre à lire et à écrire, à distance, il ne faut pas non plus hésiter à utiliser le prénom des enfants et à poursuivre le message du matin pour la reconnaissance de lettres ou pour la familiarisation avec les conventions de l’écrit. Cependant, si cette activité demeure plus statique, il faudra considérer cet élément dans la planification.

Dans une classe hybride, vous pourriez fixer un moment dans la semaine où les enfants à distance se joignent à ceux en présentiel pour écouter votre lecture d’une histoire. Il pourrait également être intéressant de procéder de manière inverse en leur proposant l’écoute d’une histoire à partir d’un site.

Par exemple, en mode asynchrone, on pourrait suggérer aux enfants d’aller écouter une histoire sur un site, tel que l’heure du conte Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre, qui regroupe un grand nombre de diffusions réalisées dans des bibliothèques publiques en direct et en différé, ou encore le site du Service national du RÉCIT à l’éducation préscolaire Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre. Il est alors important de faire un retour ensemble lors d’une visioconférence (mode synchrone ou hybride) : il s’agit d’ouvrir une discussion dans laquelle les enfants, qu’ils soient à distance ou non, réagissent à la lecture.

Astuce

Attention! En visioconférence et même parfois lorsque vous vous filmez, il se pourrait que ce que vous présentez se retrouve du côté opposé au vôtre (effet miroir). Parfois, c’est corrigé, parfois non. Alors, avant d’induire en erreur les enfants qui ne sont pas encore latéralisés, faites des tests!

Pour soutenir le domaine langagier en enseignement à distance, soit le langage oral et le langage écrit, voici quelques suggestions d’activités que vous pouvez proposer pendant vos visioconférences.

  • Jouer à « faire-semblant ». Par exemple, vous faites l’intervieweuse en simulant un micro dans vos mains et les enfants vous répondent (et vice versa) ou encore, à l’aide de figurines ou de l’animal de compagnie, les enfants pourraient simuler le rôle d’un vétérinaire. Les objets n’ont pas besoin d’être réels ou manipulés, mais simplement imaginés!
  • Exploiter l’idée des métiers. Par exemple, on apporte les poupées et les toutous devant l’écran à titre de clients d’un salon de coiffure. Une autre idée est de tout simplement imiter nos parents en télétravail et en profiter pour se costumer, imaginer des accessoires, faire semblant de prendre des notes, etc.
  • Lancer un sujet de discussion (idées causeries Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre), par exemple : « Pour ou contre manger devant la télévision? » Il faudra alors s’assurer de laisser du temps de parole à chaque enfant. Être oublié pourrait attrister l’enfant et le démotiver à poursuivre ses apprentissages à distance.
  • Lire ou écouter une histoire. Par la suite, demander aux enfants de l’illustrer ou de dessiner la fin. Faire une présentation devant les autres enfants à la rencontre suivante.
  • Poursuivre une histoire à l’oral chacun son tour.
  • Lancer des dés à histoires (personnages, objets et lieux) et demander à l’enfant de faire une phrase. Vous pouvez vous inspirer de ces modèles de dés à imprimer Ouvrir dans une nouvelle fenêtre.
  • Dessiner son personnage préféré ou celui qu’on aime le moins et dire pourquoi.
  • Pour les enfants plus timides en visioconférence, il est possible de demander aux parents d’installer une application gratuite sur la tablette ou le téléphone intelligent. On recherche alors des applications qui permettront aux petits de créer des histoires et d’enregistrer leur voix. Nous pensons par exemple à Minivers de TFO Ouvrir dans une nouvelle fenêtre. Le parent pourra ensuite vous envoyer la création de son enfant afin que vous soyez au courant de ses progrès à l’oral.
  • Demander aux enfants de chercher dans la maison un objet qui commence par le son « f » ou encore sortir un objet d’une boîte qui commence par ce son.
  • Trouver des mots contenant le son de la lettre vedette. « Entends-tu le son de la lettre que je te nomme, au début, au milieu ou à la fin du mot? »
  • Faire compter les syllabes dans un mot. Les enfants doivent écrire la réponse dans le fil de discussion ou sur un bout de papier montré à l’écran.
  • Jouer avec les mots, comme vous le faites en classe, afin que les enfants en trouvent qui riment ou qu’ils puissent inventer des devinettes. Un enfant pourrait cacher un objet dans un sac pour que les autres posent des questions et ensuite qu’ils émettent des hypothèses.
  • Écrire devant l’enfant les mots qu’il nous dicte (attention au sens de la lecture/écriture devant un écran).
  • Travailler l’écriture spontanée Ouvrir dans une nouvelle fenêtre en planifiant une activité commune avec un autre cycle à partir d’un album vedette Ouvrir dans une nouvelle fenêtre.
  • Mettre en place des activités qui permettront d’exploiter le concept des orthographes approchées (p. ex. faire le message du matin comme à l’habitude en laissant un espace vide pour que les enfants puissent compléter : « Bonjour les _________ », …).

Des enseignantes témoignent

Voici quelques témoignages d’enseignantes qui évoquent les moyens utilisés pour favoriser la communication à distance.