Passer au contenu principal

Trouver du soutien

Par son appellation, la formation à distance peut, à première vue, être considérée comme une modalité qui tend à isoler l’élève dans une démarche de formation individuelle, surtout lorsqu’elle se déroule de manière autonome. Toutefois, lorsqu’elle est conçue rigoureusement, elle permet, au contraire, d’offrir une flexibilité dans le cheminement, qui peut ainsi être mieux adapté aux besoins et au rythme d’apprentissage de chaque élève.

Pour des intervenants en exercice, la formation en ligne permet d’offrir des cours qui favorisent le développement professionnel en facilitant l’accessibilité des savoirs en contexte de travail. Au lieu d’être dans une perspective d’éloignement, c’est davantage une démarche de proximité qui est mise en place.

Lorsqu’elle repose sur un design pédagogique rigoureux et propose des contenus issus des données probantes, la formation en ligne garantit la diffusion à large échelle des formations de qualité et permet ainsi un déploiement sur l’ensemble du territoire québécois. C’est justement pourquoi le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur s’est associé avec l’Université TÉLUQ pour offrir cette formation gratuite visant à outiller les enseignants et les professeurs pour qu’ils se familiarisent avec les meilleures pratiques de la formation à distance.

Cependant, offrir de la formation aux enseignants est une chose. Mettre en place les moyens pour que cette formation soutienne la qualité de l’enseignement, de façon à influencer positivement l’apprentissage des élèves, en est une autre. Une ligne de force émerge actuellement des études sur le développement professionnel des enseignants, selon laquelle, pour qu’il entraîne l’effet désiré, ce processus doit respecter deux conditions essentielles :

  1. s’ancrer dans des interventions pédagogiques basées sur des données probantes sur le plan du contenu;
  2. tenir compte des principes permettant l’implantation d’un changement durable des pratiques enseignantes en classe sur le plan de la démarche.

Cinq principes d’efficacité du développement professionnel

En combinant les résultats de plusieurs synthèses de recherche, Richard et ses collaborateurs (2017) ont pu répertorier cinq principes favorisant l’efficacité du développement professionnel (DP) des enseignants Télécharger le document PDF.. Il s’agit de principes généraux qui reposent sur des données probantes et qui s’appliquent pour l’enseignement de l’ensemble des matières scolaires.

Nous proposons que le milieu scolaire s’appuie sur ces principes en tant que normes de référence afin de mettre en place un processus de développement professionnel permettant de soutenir les enseignants dans l’implantation des stratégies d’enseignement en ligne proposées dans le cadre de cette formation.

Découvrez ces principes en parcourant le schéma interactif qui suit.

Cinq principes d’efficacité du développement professionnel

1er principe

Le développement professionnel devrait viser explicitement à améliorer l’apprentissage des élèves et à évaluer systématiquement l’effet obtenu sur leurs résultats.

Le DP des enseignants est plus efficace quand les activités de formation continue sont enchâssées dans le contexte de la classe et poursuivent un objectif clairement établi, c’est-à-dire celui d’améliorer les résultats des élèves.

2e principe

Les activités de développement professionnel devraient être basées sur des données probantes et être animées par des spécialistes dont l’expertise est reconnue.

Le DP des enseignants est plus efficace quand il propose des interventions fondées sur des données probantes qui permettent de combiner théorie et pratique. Le recours à des spécialistes externes est nécessaire pour rendre accessibles aux enseignants les savoirs ainsi que la théorie et les données probantes sur lesquelles les interventions reposent.

3e principe

Le développement professionnel devrait prévoir une démarche d’accompagnement reposant sur le travail collaboratif.

Le DP des enseignants est plus efficace quand il met en place une démarche de pratique réflexive qui s’effectue dans un contexte de travail collaboratif.

4e principe

Le développement professionnel devrait être réparti dans le temps.

Le DP des enseignants est plus efficace lorsque les activités de formation s’inscrivent dans le cadre d’une démarche soutenue d’une durée minimale d’une vingtaine d’heures réparties sur une période d’au moins une année scolaire.

5e principe

Le développement professionnel des enseignants doit être soutenu par une direction faisant preuve de leadership pédagogique.

Le DP est plus efficace quand il est bien géré par une direction qui crée un environnement de soutien à l’apprentissage. Par exemple, la direction doit promouvoir activement l’apprentissage professionnel et partager une vision de l’apprentissage professionnel orientée vers l’atteinte de meilleurs résultats chez les élèves.

Référence : Richard, M., Carignan I., Gauthier, C. et Bissonnette, S. (2017). Quels sont les modèles de formation continue les plus efficaces pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture chez les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire? Une synthèse des connaissances. Québec : FRQSC. Repéré à http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/la-recherche/la-recherche-en-vedette/histoire/quels-sont-les-modeles-de-formation-continue-les-plus-efficaces-pour-l-enseignement-de-la-lecture-et-de-l-ecriture-chez-les-eleves-du-prescolaire-du-primaire-et-du-secondaire-une-synthese-des-connaissances-72tezqvu1506625562765 Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre

Les études comparatives internationales montrent que le développement professionnel des enseignants demeure l’un des meilleurs moyens pour améliorer la qualité de l’enseignement. Les résultats de recherche convergent actuellement pour souligner que le travail collaboratif entre les enseignants, effectué dans un contexte d’apprentissage professionnel, s’avère déterminant dans l’effet du développement professionnel sur les résultats des élèves.

L’analyse comparative du fonctionnement des différents systèmes éducatifs dans le monde indique d’ailleurs qu’il s’agit d’une des clés du succès des systèmes scolaires les plus performants. Dans ces systèmes scolaires, les pratiques des enseignants et les croyances qui les sous-tendent sont rigoureusement scrutées, ajustées, consolidées et validées à la lumière des résultats des élèves, à l’intérieur d’équipes collaboratives qui se nourrissent de l’expertise émergeant de l’interaction entre leurs membres.

Dans cette perspective, la collaboration des intervenants scolaires devient encore plus cruciale dans la situation inédite que nous vivons actuellement, où nos repères professionnels et personnels sont fortement ébranlés. Dans le contexte de la pandémie auquel nous faisons face, comment l’obligation de s’éloigner les uns des autres peut-elle, paradoxalement, nous rapprocher? Aussi difficile soit cette situation, il faut en tirer avantage et mettre en place les moyens pour s’assurer que la distanciation physique ne devienne pas synonyme d’isolement professionnel.

Par le passé, certains enseignants chérissaient l’autonomie que leur procurait la possibilité de fermer derrière eux la porte de leur salle de classe. Rares sont ceux, maintenant, qui veulent faire face seuls aux exigences de la situation actuelle. Ainsi, la collaboration n’est plus un luxe, elle devient une planche de salut.

Bien que la collaboration dans les espaces virtuels ne puisse se dérouler de la même façon qu’en présentiel, en permettant aux intervenants scolaires de maintenir une connexion entre eux, elle offre de riches possibilités pour planifier la réponse aux divers besoins des élèves. En nous appuyant sur les principes d’efficacité du développement professionnel, nous proposons des modalités d’accompagnement pour favoriser les collaborations virtuelles et soutenir la mise en application des stratégies proposées auprès des élèves.

Retour au sommet de la page.