Passer au contenu principal

Organiser sa classe

Au fil des semaines à expérimenter l’enseignement-apprentissage à distance, les enseignantes vivent des moments inédits avec leurs élèves. Plusieurs constatent une aisance rapide des enfants avec les outils technologiques, parfois en moins d’une heure. Pour les novices, les enseignantes ont indiqué qu’il fallait en moyenne trois rencontres pour que les élèves soient plus à l’aise et dépassent la simple discussion. Bien que la préparation exige plus de temps que pour la classe, les élèves et leurs parents apprécient grandement l’accompagnement à distance offert par l’enseignante. En organisant la classe virtuelle, les élèves retrouvent une routine ainsi qu’un contact direct et stimulant avec le monde scolaire. L’enseignante peut ainsi assurer de manière proximale la continuité pédagogique avec chacun.

La consolidation des apprentissages et la continuité pédagogique

Continuité de l’enseignement

Selon les consignes de la commission scolaire et de la direction d’école, l’aisance de l’enseignante et ses choix pédagogiques, différentes dimensions de l’apprentissage sont abordées pour assurer la consolidation des apprentissages et la continuité pédagogique en contexte de classe à distance. L’expérience d’enseignantes dans cette forme d’enseignement fait ressortir trois principales dimensions :

  1. la communication;
  2. l’animation de la trousse ministérielle;
  3. la classe en mode virtuel.

Les pratiques des enseignantes révèlent soit une dominante de l’une de ces dimensions, soit une alternance des activités liées à chacune, et ce, tant en mode synchrone (en visioconférence, tous ensemble) qu’en mode asynchrone (par l’usage d’autres plateformes de communication, à l’écrit).

1) La communication

La dimension communicative s’effectue essentiellement en visioconférence et vise à discuter avec les élèves de manière plus tangible qu’au téléphone. Elle permet d’avoir un contact direct, de profiter du non-verbal, mais aussi de montrer certaines tâches à l’écran. En intégrant cette dimension, les élèves communiquent aussi entre eux. Le contact direct, les interactions, la possibilité de voir leurs amis et leur enseignante rassurent bon nombre de jeunes. Le plus souvent, les enseignantes qui priorisent cette dimension le font à raison d’une fois par semaine. Celles qui l’intègrent en la combinant avec d’autres dimensions établissent un moment de causerie au début ou à la fin de la semaine. Enfin, certaines enseignantes profitent de ce moment pour inviter les parents et présenter le plan de travail de la semaine, incluant les tâches individuelles à faire et le survol des activités proposées dans la trousse ministérielle.

2) L’animation de la trousse ministérielle

Au printemps 2020, durant le confinement, des trousses pédagogiques ont été conçues par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) dans le but de consolider les acquis et de cultiver le goût d’apprendre. Ces trousses étaient bonifiées par différents intervenants avant d’être envoyées directement dans chaque foyer québécois. Dans le contexte de l’enseignement à distance, les enseignantes ont créé un contact privilégié avec les parents de leur classe. Devant les difficultés à animer les activités de la trousse que leur ont exprimées de nombreux parents (ils travaillent, ils ont plusieurs enfants, ils trouvent complexe de faire toutes ces activités, etc.), des enseignantes ont décidé d’animer ces activités avec les élèves, le plus souvent en les bonifiant ou en les adaptant à leurs besoins. Celles-ci ont avisé les parents et les élèves, par enregistrement vidéo, par courriel ou lors d’une rencontre en visioconférence, des activités qui feraient l’objet des rencontres de groupe. Les enseignantes ont reçu de nombreux messages de remerciements pour cette initiative.

Des enseignantes témoignent

Voici quelques témoignages sur l’utilisation de la trousse ministérielle.

Comment utilisez-vous la trousse ministérielle dans votre enseignement à distance?

Julie Fortin, enseignante de l’éducation préscolaire [1 min 53 s]

Sylvie Laflamme, enseignante du 1er cycle [1 min 19 s]

Pascale Tremblay, enseignante du 2e cycle [2 min 13 s]

Sonia Quirion et Lyne Veilleux, enseignantes du 3e cycle [1 min 51 s]

3) La classe en mode virtuel

Une troisième dimension abordée par les enseignantes est l’adaptation en mode virtuel des dispositifs pédagogiques habituellement utilisés dans leur classe. Ainsi, les enseignantes intègrent des activités similaires à ce qu’elles faisaient en présence, telles que la lecture partagée, la chasse aux fautes, la dictée zéro faute, les manipulations, la résolution de problèmes et de nombreux autres dispositifs d’apprentissage. Dans le contexte d’une classe de type hybride, cette façon de faire s’avère d’une grande aide pour éviter la double préparation d’activités par les enseignantes pour les élèves à la maison et ceux en présentiel.

Loi sur le droit d’auteur et l’utilisation d’œuvres en classe

Il est important de savoir que certaines activités couramment réalisées en classe relèvent de la Loi sur le droit d’auteur. Pour en savoir plus, consultez le lien suivant :

https://www.copibec.ca/fr/entente-primaire-secondaire#target-livres-revues-et-journaux Accéder au site.

À ce sujet, « […] les enseignants ne devraient pas avoir à trop s’écarter de leurs habitudes pratiquées en salle de classe ».

« Pour ne pas jouer avec le feu et augmenter les chances d’une utilisation équitable, [l’avocat Guillaume Lavoie Ste-Marie] suggère de mentionner systématiquement la source du contenu, le détenteur des droits et le nom de l’auteur » (Deniset, 6 avril 2020, Des mots qui causent des maux : lire aux enfants virtuellement, tout en suivant la loi, Radio-Canada. Repéré à https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1690841/droits-auteur-violation-livre-education-internet-loi-enseignants-eleves-ecoles Accéder au site.).

Des enseignantes témoignent

Voici quelques témoignages sur les similitudes entre l’enseignement à distance et en classe.

Que faites-vous dans votre classe virtuelle qui est similaire à votre classe régulière?

Caroline Boudreau, enseignante du 1er cycle [1 min 4 s]

Sylvie Laflamme, enseignante du 1er cycle [2 min]

Lise Cayouette, enseignante du 2e cycle [1 min 45 s]

Manon Lebel, enseignante du 2e cycle [46 s]

Les élèves apprécient le retour à des activités qu’ils connaissent, créant un sentiment de sécurité, et ils font même parfois des demandes à leur enseignante pour en intégrer d’autres lors de rencontres subséquentes. À l’éducation préscolaire, la visioconférence intégrée à la vie de classe permet, entre autres, la poursuite du développement des compétences, telles qu’« interagir de façon harmonieuse avec les autres » et « affirmer sa personnalité ». En effet, tant les enfants à la maison que ceux en classe devront entretenir des rapports harmonieux, respecter les autres, porter attention à leur message et même apprendre de nouvelles règles de vie.

Parfois, des tâches de travail individuel, sous forme de défis, d’exercices ou sur d’autres plateformes, ponctuent les périodes entre les rencontres en visioconférence. Des enseignantes offrent également des temps de disponibilité pour répondre aux questions des élèves. La gestion de classe étant différente en classe virtuelle, le rythme diffère de celui de la classe régulière. Certains moments sont plus lents, car il y a un délai pour plusieurs petites actions. Lever la main, ouvrir son micro pour parler et le refermer demandent plus de temps que simplement répondre en classe. D’autres moments se passent plus rapidement, telles les transitions et certaines explications.

En guise de conclusion, le schéma interactif qui suit rappelle les bonnes pratiques associées aux principales dimensions de l’apprentissage à distance.

Les bonnes pratiques à distance
Communiquer
Schéma
  • Échanger en visioconférence avec le groupe, une fois par semaine, au début ou à la fin de la semaine.
  • Présenter le plan de travail.
  • Faire un survol de la trousse ministérielle.
  • Informer les parents.
Animer la trousse ministérielle
Schéma
  • Bonifier ou adapter les activités au besoin.
  • Réaliser certaines activités avec les élèves.
Ex. : enseignement adapté
Schéma
  • Adapter les dispositifs d’enseignement en mode virtuel.
  • Adapter les dispositifs pédagogiques habituellement utilisés dans la classe pour éviter une surcharge de travail en planification.
Ex : une élève qui demande de l’aide
Schéma
  • Prévoir des tâches individuelles pour les élèves et du temps pour répondre à leurs questions.

La séquence d’enseignement-apprentissage et la gestion de classe

Tout comme les différentes dimensions de l’apprentissage que l’enseignante peut aborder dans la classe à distance, l’organisation de la séquence d’enseignement-apprentissage peut prendre mille et une formes selon :

  • le type de classe;
  • les dimensions abordées;
  • le matériel disponible;
  • la durée des rencontres;
  • le temps de préparation;
  • etc.

La situation actuelle vécue au Québec a révélé des modèles de classe à distance. La structure de la classe à distance peut évoluer selon plusieurs variables, telles que les consignes émises par les autorités (confinement, distanciation physique, etc.), les situations d’urgence climatique (tempête, inondation, etc.), les situations familiales précises (maladie, contagion, etc.) ou les choix organisationnels d’un milieu scolaire. D’autres modèles émergeront sans doute en fonction des décisions des gestionnaires scolaires et des enseignantes.

Voici la typologie des principaux modèles observés actuellement :

L’enseignante et les élèves sont tous à distance, généralement à la maison. L’enseignante organise le fonctionnement et l’horaire en prévoyant des moments en groupe et des moments de suivi individuel. Elle peut insérer des temps de travail en sous-groupes d’élèves, selon les fonctionnalités des outils numériques choisis, ou d’autres en travail individuel.

L’enseignante est en classe en présence avec des élèves pendant que d’autres sont à distance, chez eux ou dans un autre local de l’école. En fonction du nombre d’élèves, ce modèle se présente sous différentes déclinaisons.

  1. Cas 1 : L’enseignante est à l’école, certains élèves sont dans la classe avec elle et un bon nombre d’autres à la maison.
  2. Cas 2 : L’enseignante titulaire est en classe avec un sous-groupe d’élèves, un autre sous-groupe est dans un local différent avec une enseignante ou un intervenant et des élèves sont à la maison.
  3. Cas 3 : L’enseignante et la majorité des élèves sont dans la classe, un seul élève ou quelques-uns sont à la maison.

Dans cette situation, une enseignante qui n’est pas la titulaire habituelle prend en charge des élèves de différentes classes ou différents niveaux, le plus souvent tous à distance.

Deux enseignantes prennent en charge un plus grand nombre d’élèves à distance ou encore en classe hybride. Ces enseignantes peuvent travailler dans la même école, mais il peut s’agir de situations où elles sont dans des écoles différentes.

Conseils pratiques

Pour faciliter la séquence d’enseignement-apprentissage, lisez attentivement les quatre conseils pratiques suivants en parcourant ce schéma interactif.

Faire preuve de souplesse, d’ouverture, d’optimisme

Devant autant de possibilités, il s’avère nécessaire de prendre le temps de faire des choix éclairés et concertés avec l’équipe-école. Également, les facteurs menant à une décision organisationnelle peuvent changer rapidement. Il est donc impossible de dégager une seule manière de faire la classe à distance. À cela s’ajoutent l’aisance de l’enseignante avec les outils technologiques, la disponibilité du matériel, la durée, les intentions pédagogiques, etc. Toutefois, en fonction du type de classe à distance, l’enseignante pourra plus facilement déterminer l’organisation des activités de la séquence d’enseignement-apprentissage et informer les élèves des modalités de gestion de classe (travaux obligatoires et facultatifs, tâches à faire, moments de rencontres, etc.).

Utiliser un plan de travail

Pour faciliter l’enseignement-apprentissage en classe à distance, sans égard au type de classe, le dispositif pédagogique du plan de travail, reconnu comme une pratique efficace dans l’apprentissage, s’avère un outil d’orientation essentiel. Le plan de travail consiste à remettre aux élèves un ensemble de tâches à accomplir en leur fournissant les modalités et ressources (sites Web, exercices, tutoriels, échanges en présentiel, etc.) ainsi qu’une échéance. L’enseignante présente quotidiennement ou hebdomadairement par visioconférence à tous ses élèves (en présentiel et/ou à distance) les notions à travailler et les activités. L’enfant réalise les travaux demandés en suivant le plan de travail. Ainsi, chaque jeune peut poursuivre ses apprentissages à son rythme, tout en étant soutenu par son entourage et par les ressources éducatives à distance.

À l’éducation préscolaire, la rencontre en visioconférence peut se tenir en début de journée. L’enseignante présente les moments où les enfants auront à se connecter et fera un rappel à la fin d’une activité pour le prochain rendez-vous. Au 1er cycle, les tâches du plan de travail sont morcelées de manière plus fine, car l’autonomie des élèves est plus limitée. Aux 2e et 3e cycles, le plan de travail peut s’étendre sur une plus longue période, allant jusqu’à une semaine.

Prévoir un moment de rencontre quotidien

Les activités se déroulent en modes synchrone et asynchrone, ponctuées de périodes de travail individuel ou encore en sous-groupe. En classe hybride, un moment de rencontre quotidien peut être prévu avec les élèves à distance pour préserver une communauté d’apprentissage active.

Dans toutes les situations, ces rencontres quotidiennes en visioconférence sont à privilégier notamment pour répondre aux questions et indiquer les tâches à faire. Il peut s’agir d’un moment avec l’ensemble des élèves dans une classe hybride ou encore de moments de disponibilité de l’enseignante pour répondre aux questions des élèves à distance. Par exemple, elle peut indiquer ses moments de disponibilité dans le plan de travail ou encore les partager aux élèves et aux parents avec un Doodle Accéder à la boîte à outils.. Ainsi, l’enseignante s’assure d’éviter qu’on lui redemande ses disponibilités, dans le cas où les parents ou l’élève auraient omis de les noter. Il revient à l’enseignante de déterminer, en fonction de son contexte, des variables technologiques et des besoins de ses élèves, les modalités les plus appropriées.

Adapter l’enseignement à la formule hybride

« L’apprentissage hybride peut combiner le travail autonome avec de courtes rencontres virtuelles en direct (live video check-in meeting). L’enseignante est disponible par courriel, téléphone, texto ou toute autre méthode qui convient aux deux parties (Kamenetz, 2020). De même, Young (2020) propose aux enseignants·es des conseils scolaires afin de mieux choisir ce qui doit se faire en synchrone et ce qui doit se faire en asynchrone : (1) distinguer les caractéristiques des deux formats, (2) dynamiser le format asynchrone, (3) simplifier la tâche éducative, (4) commencer par apprendre aux élèves comment apprendre en ligne, (5) considérer les objectifs d’apprentissage, et (6) demander à ses élèves une rétroaction sur son enseignement à distance. »

Source : Plateforme Échange, Recherche et intervention sur la SCOlarité : Persévérance Et Réussite. (2020, 30 avril, mise à jour). Scolarité, technologies et équité : coup d’œil à l’international et choix locaux difficiles. Repéré à https://www.periscope-r.quebec/sites/default/files/scolarite_technologie_equite_26avril2020.pdf Télécharger le document PDF

Pour terminer, l’enseignante doit garder en tête deux priorités essentielles : conserver un contact soutenu avec le groupe classe pour le maintien de la communauté d’apprentissage et cibler les contenus prioritaires du curriculum scolaire à travailler par ses élèves. Le maintien d’une communauté d’apprentissage au sein de la classe demeure une préoccupation pour conserver le lien social et affectif et faciliter le retour en classe.

Des enseignantes témoignent

Voici quelques témoignages sur la gestion de classe.

Parlez-nous de votre gestion de classe et du déroulement de vos activités pédagogiques dans le contexte d’une classe virtuelle.

Julie Fortin, enseignante de l’éducation préscolaire [3 min 27 s]

Caroline Boudreau, enseignante du 1er cycle [1 min 30 s]

Cathy Desgagné, enseignante du 3e cycle [4 min 40 s]

La coplanification et le coenseignement à distance

Coenseignement à distance

Les nouvelles manières d’enseigner à distance suscitent bon nombre de questions, de l’insécurité et un temps de préparation accru pour intégrer rapidement de nouvelles façons de faire. Pour faire face à ces défis, des enseignantes choisissent de faire équipe avec des collègues, qu’elles soient dans la même école ou non. Par exemple, des enseignantes d’un même niveau scolaire, mais d’écoles différentes planifient en visioconférence les activités de la semaine. Elles se répartissent les tâches de préparation du matériel, puis se partagent le tout. Cette façon de faire, en plus d’être motivante, allège grandement la tâche et permet d’échanger avec une personne de confiance.

Le coenseignement est aussi une pratique inspirante pour des enseignantes qui poursuivent des buts communs. Qu’elles travaillent dans la même école ou non, des enseignantes prennent conjointement en charge deux groupes d’élèves. La contrainte de l’espace d’un local n’étant plus une limite, les enseignantes tirent profit de la visioconférence pour se partager des moments précis, comme la modélisation ou l’animation d’une activité artistique. En classe multiâge, il pourrait s’agir de moments plus spécifiques où les élèves de chacun des niveaux scolaires travaillent avec l’une des enseignantes. Ce type d’enseignement nécessite évidemment une coplanification des activités pédagogiques.

Le coenseignement est également une belle façon d’intégrer l’enseignante qui doit rester à la maison, pour diverses raisons, et dont le groupe classe est accompagné par une suppléante.

Des enseignantes témoignent

Voici quelques témoignages sur le coenseignement.

Parlez-nous de…

…la planification de vos activités d’enseignement avec vos deux collègues.

François Dumais, enseignant du 2e cycle [3 min 25 s]

… la planification de vos activités d’enseignement à distance ensemble.

Pascale Cyr et Linda Viau, enseignantes du 3e cycle [7 min 11 s]

…votre coenseignement et de ce que vous prévoyez faire en classe hybride.

Sonia Quirion et Lyne Veilleux, enseignantes du 3e cycle [3 min 29 s]

L’aménagement de l’horaire

En fonction des divers impératifs précédemment énumérés ainsi que des dimensions de l’apprentissage soutenues, plusieurs modèles d’horaire peuvent organiser l’enseignement-apprentissage à distance chaque semaine. Les choix pédagogiques de l’enseignante apportent de nombreuses possibilités qui pourront évoluer selon l’aisance que l’enseignante et les élèves acquièrent au fil des semaines.

Généralement, la majorité des enseignantes débutent à raison d’une heure par semaine en visioconférence avec l’ensemble des élèves. Cette durée croît rapidement devant l’intérêt des enfants. Les modèles proposés ne révèlent que quelques-unes des possibilités.

La formulation des activités dans les modèles présentés s’adresse aux élèves du primaire qui sont à la maison, mais pourrait aussi être adaptée au préscolaire. Dans le cas d’une classe hybride, les élèves en présentiel auront évidemment un contact direct quotidien avec l’enseignante et vivront sans doute d’autres activités en classe.

Voici trois modèles d’horaire :

Lundi : Envoi aux élèves à distance de l’horaire de la semaine et, si c’est le cas, du plan de travail ou de la trousse (par courriel ou autre moyen de communication)

Mercredi : Rencontre d’une heure en visioconférence

Lundi Envoi aux élèves à distance de l’horaire de la semaine et, si c’est le cas, du plan de travail ou de la trousse (par courriel ou autre moyen de communication)
Mardi Visioconférence : causerie
Mercredi Visioconférence : activité de français (de la trousse ministérielle ou non)
Jeudi Visioconférence : activité de mathématiques (de la trousse ministérielle ou non)
Vendredi  
Lundi Envoi aux élèves à distance de l’horaire de la semaine et, si c’est le cas, du plan de travail ou de la trousse (par courriel ou autre moyen de communication)
Travail individuel de chaque élève (environ 1 h)
Mardi Visioconférence : causerie ou activité de français
Travail individuel de chaque élève (environ 1 h)
Mercredi Visioconférence : disponibilité de l’enseignante pour répondre aux questions des élèves
Travail individuel de chaque élève (environ 1 h)
Jeudi Visioconférence : activité de mathématiques
Travail individuel de chaque élève (environ 1 h)
Vendredi Visioconférence : retour sur les activités de la semaine, échanges ou activité spéciale
 

Adaptation pour le préscolaire

Enseignante de prématernelle qui enseigne par le jeu à distance

Contrairement à l’enseignement au primaire, où l’on planifie selon les disciplines (p. ex. français, mathématiques), à l’éducation préscolaire, les dimensions du développement global de l’enfant (psychomotrice, affective, sociale, langagière, cognitive) sont mises de l’avant dans la planification des activités. Les programmes à l’éducation préscolaire insistent sur la place importante du jeu dans les apprentissages, mais également sur l’importance de laisser l’enfant faire des choix. Il ne faut donc pas hésiter à prendre en considération les thèmes qui pourraient intéresser les enfants et à les questionner au besoin.

Des enseignantes témoignent

Voici des témoignages sur l’organisation de l’horaire.

Donnez-nous un exemple de votre horaire pour une semaine.

Pascale Tremblay, enseignante du 2e cycle (4 min 32 s)

Manon Lebel, enseignante du 2e cycle (1 min 27 s)

Des stratégies gagnantes dans la classe à distance

Les enseignantes ayant expérimenté l’enseignement à distance ont identifié des stratégies gagnantes pour réussir ce type de pratique.

Découvrez ces « bonnes pratiques » en parcourant le schéma interactif qui suit.

Les stratégies en classe à distance

Calendrier

Fixer les rencontres à l’horaire.

Papa et son enfant en travail/études à distance

Rappeler l’heure des rencontres aux parents par courriel pour augmenter le taux de participation.

Élève qui lève la main lors d’une rencontre en visioconférence

Utiliser des documents visuels avec les élèves, que vous intégrez à la plateforme de visioconférence : document Word, PowerPoint, PDF, etc.

Coenseignement à distance

Travailler avec une collègue (coenseignement à distance) pour préparer ou même animer les activités en visioconférence.

Partage d’écran

Partager son écran pour montrer une nouvelle application technologique.

En complément, quelques idées originales pourront enrichir votre classe à distance :

  • Prévoir des invités-mystères lors de certaines rencontres : un ou une spécialiste, un éducateur ou une éducatrice, etc. (Voir la photo ci-dessous).
  • Organiser un déjeuner ou un dîner virtuel pour socialiser.
  • Acheminer des autocollants virtuels aux élèves.
  • Utiliser la fonction « ateliers » en visioconférence pour permettre des activités en sous-groupe, mais aussi pour un petit moment de socialisation.
  • Visiter virtuellement le lieu de travail d’un parent de la classe.
  • Accueillir quelqu’un de la communauté (par exemple une personne qui travaille comme policière ou fleuriste du quartier).
  • Travailler avec un partenaire extrascolaire du milieu culturel ou scientifique.
Classe de maternelle de Manon Boudreau
La classe de maternelle de Manon Boudreau (CS des Îles) rencontre l’auteur-illustrateur Sylvain Blouin pour la présentation des illustrations de leur album.
Modifié le: mardi, 26 mai 2020, 11:28
Retour au sommet de la page.