Passer au contenu principal

Les fonctions de l’évaluation

Les enseignants font souvent un choix parmi trois fonctions associées à l’évaluation des apprentissages, soit l’évaluation diagnostique, formative et sommative. Ces fonctions, en présence tout comme à distance, sont complémentaires : chacune joue un rôle spécifique dans le cheminement des élèves. Voyez ces fonctions dans le schéma interactif suivant.

Types d’évaluation

L’évaluation diagnostique

L’évaluation diagnostique est généralement faite au début d’une séance d’apprentissage. Elle peut servir à deux objectifs. Le premier est d’activer les connaissances antérieures des élèves par rapport aux contenus qui s’en viennent. Le second objectif est de permettre à l’enseignant de vérifier les acquis des élèves.

S’il y a lieu, les informations recueillies lors de cette évaluation peuvent servir à mettre en œuvre des mesures d’adaptation de la démarche d’apprentissage du cours ou de procéder à des remédiations (révisions, exercices supplémentaires de mise à niveau, etc.). En formation à distance, les évaluations diagnostiques prennent couramment la forme de questionnaires (quiz) administrés en début de séance d’apprentissage. Les plateformes présentées dans le module Diffuser Accéder à la page. permettent d’explorer ces fonctions.

L’évaluation formative

L’évaluation comme aide à l’apprentissage est aussi appelée évaluation formative. Comme son nom l’indique, elle vise à soutenir l’élève dans ses apprentissages. Ainsi, il importe que l’élève lui-même soit sensibilisé à cette intention pour accroître son engagement. D’ailleurs, l’OCDE (2005) stipule que l’évaluation formative « pourrait être l’une des interventions les plus opérantes sur les performances des élèves jamais étudiées » (p. 22).

L’évaluation formative permet aux élèves de voir leur progression, de s’améliorer et de progresser vers les compétences visées. Elle permet aux élèves de constater les apprentissages qui posent problème et améliore l’autorégulation. En misant sur l’évaluation formative, l’évaluation sommative est améliorée.

Cette forme d’évaluation devrait être utilisée de manière continue ou répétée à intervalles réguliers tout au long de la démarche d’apprentissage proposée aux élèves. Les activités d’évaluation formative peuvent aider à préparer les activités d’évaluation formelles qui seront prises en compte pour le bulletin. En ce sens, elles peuvent aussi avoir le même format (ex. : types de questions, grilles d’évaluation) que les évaluations sommatives, de façon à bien préparer les élèves et à les préparer à propos de la manière dont ils seront évalués.

Les activités d’évaluation formative doivent-elles nécessairement être corrigées par l’enseignant?

Bien sûr que non! Inviter les élèves à prendre part à leur évaluation en jouant un rôle d’évaluateur pour eux-mêmes ou pour leurs pairs représente une excellente occasion de les rendre actifs dans leur démarche d’apprentissage, et de favoriser le développement de leur autonomie et de leur capacité à s’autoréguler. Grâce à la pratique de l’autoévaluation, les élèves pourront prendre conscience de ce qu’ils ont appris, de ce qu’il leur reste à apprendre, de ce qu’ils auront à faire pour y parvenir et des efforts à investir pour assurer leur réussite.

Les activités d’évaluation formatives comprennent un élément important favorisant l’apprentissage des élèves, soit celui de leur fournir une rétroaction sur ce qu’ils ont accompli. La rétroaction est une intervention puissante en enseignement, car elle favorise la progression des élèves. La section Fournir une rétroaction pertinente à l’élève Accéder à la page. vous en apprendra davantage à ce sujet.

Présenté par des enseignants du primaire, le webinaire L’évaluation formative à distance offre de nombreuses pistes pour évaluer de manière formative à distance avec la plateforme Classlab. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien suivant.

L’évaluation sommative

L’évaluation sommative survient à la fin d’une démarche d’apprentissage et a pour but de sanctionner le degré d’atteinte des compétences visées par les élèves. Souvent accompagnée d’une note chiffrée ou alphanumérique qui qualifie la performance des élèves, elle fournit les informations nécessaires pour permettre à l’enseignant ou à son établissement de prendre des décisions quant à la réussite. Cette forme d’évaluation, lourde de conséquences pour le cheminement scolaire des élèves, doit être réalisée de façon juste, équitable et directement en lien avec les compétences visées.

On relève de nombreuses limites à l’évaluation sommative dans une classe à distance. On peut penser à l’autonomie parfois limitée des élèves, qui exige qu’un accompagnement leur soit apporté, ou encore aux questions que peuvent avoir les élèves en cours d’évaluation. L’enseignante, en présence des élèves, exerce son jugement professionnel pour déterminer le niveau d’intensité qu’elle offre à l’élève pour évaluer de manière certificative. Or, en formation à distance, cet accompagnement doit se faire par un membre de la famille, souvent le parent. Il est alors difficile pour l’enseignante de juger adéquatement du niveau d’accompagnement qu’a reçu l’élève.

Il importe de se rappeler que l’évaluation porte sur un objet d’apprentissage, que ce soit une connaissance ou une compétence visée par le programme d’études. En classe à distance, les compétences technologiques de l’élève sont mises à profit, mais cela ne doit pas interférer dans son évaluation. Par exemple, l’enseignante ne peut considérer les réponses d’un enfant à un questionnaire à cause de son incompréhension d’une fonction de l’outil numérique. Il devient ainsi difficile de départager ce qui relève de la maîtrise des contenus et de la maîtrise de l’outil numérique.

En classe à distance, au primaire, une solution pour l’évaluation sommative est de structurer, si possible, une évaluation combinée (formative et sommative). Ainsi, lorsque l’élève est à la maison, il bénéficie d’une évaluation comme aide à l’apprentissage pour l’amener à progresser, puis d’une évaluation sommative « pour le bulletin » lorsqu’il est à l’école en mode présence.

Il est essentiel de garder en tête que pour garantir la fiabilité du jugement porté sur les apprentissages des élèves, les chercheurs du domaine recommandent de les évaluer à plusieurs reprises au moyen de divers outils.

Modifié le: jeudi, 20 août 2020, 14:11
Retour au sommet de la page.